Les changements climatiques qui induisent des événements extrêmes, l’exploitation abusive de nos ressources naturelles et l’accroissement des inégalités sociales nous imposent un changement en profondeur de nos habitudes et de nos comportements.

Les experts du Giec ne savent plus comment nous faire comprendre que, plus nous attendons pour prendre des décisions pour limiter le réchauffement du climat, moins nous laissons de chances de survie à l’espèce humaine.

Ces urgences sont maintenant reconnues par une majorité de françaises et de français et commencent à se traduire par des résultats électoraux pour EELV qui a depuis longtemps tiré la sonnette d’alarme. Ses élus ont montré, par exemple à Loos-en-Gohelle, à  Grande-Synthe ou à Grenoble, qu’ils étaient capables d’appliquer un programme écolo, sans « retourner à la bougie » mais au contraire, en améliorant la vie quotidienne.

A l’heure où la jeunesse mondiale, à l’image de la jeune Greta Thunberg, se mobilise pour de bon, nous avons tous cette même responsabilité d’agir le plus rapidement, le plus efficacement à tous les échelons de la vie publique, et cela passe aussi par la gestion communale.

Parmi toutes les listes qui se constituent à Alençon, le groupe  local d’EELV  apporte son soutien actif à cette liste « Une  gauche unie écologique et solidaire », parce que c’est la seule qui mette ce projet en priorité et parce que certains membres ont déjà commencé, au sein de la majorité sortante, à amorcer des choix en  faveur de la transition écologique. Ils et elles ont déjà de l’expérience, mais il faut aller plus loin, plus vite et de façon équitable et solidaire car le combat pour l’espèce humaine c’est aussi, la justice, l’égalité entre toutes et tous, et la fraternité.